Matériels indispensables de Yannick Dacheville

Les matériels indispensables pour un voyage en voilier

Effectuer un voyage en voilier n’est pas une opération complexe, mais elle nécessite néanmoins un minimum de préparation. Le périple est souvent programmé plusieurs jours ou semaines à l’avance dans le but de préparer le voilier et laisser le temps à l’équipage de s’apprêter. Par ailleurs, la météo étant un domaine marqué par l’incertitude, il est impossible de deviner les conditions climatiques au cours du voyage. Compte tenu de ces différents paramètres, les spécialistes proposent de tenir compte de tout ce qui est susceptible de mal se passer.

Il est donc important de se mettre en tête que pour toute croisière en voilier, il faut tenir compte des imprévus, car cela permettra de s’adapter à la météo. Notons que, outre le matériel nécessaire pour la sécurité, il faut également prendre en compte l’équipement pour la vie à bord et pour les différents loisirs si on souhaite passer des moments agréables et bénéficier d’un certain confort tout au long du voyage.

Les éléments indispensables pour la sécurité à bord selon Yannick Dacheville

Le premier matériel et un des plus importants à emporter lors d’un voyage en voilier est le gilet autogonflant avec une recharge de gaz. Cet équipement est indispensable pour les personnes qui naviguent fréquemment car il n’est pas encombrant, il est agréable et léger, raison pour laquelle il est très apprécié. En effet, ce vêtement n’est pas contraignant et il est très pratique. Ce dispositif est disponible sur le marché en différentes qualités, tailles et couleurs. Les prix sont également très diversifiés. Il est conseillé, pour l’achat de cet article, d’opter pour le choix de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM). Il est également important de tenir compte de la longe élastique double qui permet de s’attacher au bateau. Les professionnels conseillent généralement le double, car il permet d’être relié à la ligne de vie sur le passavant pendant qu’on se trouve encore dans le cockpit.

Le second matériel indispensable pour la vie à bord est le VHF portable et son chargeur. Ce dispositif est très utile dans la mesure où il permet de communiquer tout en étant à la barre. Notons que ces appareils sont généralement posés à l’intérieur du bateau, à une certaine distance de la barre. Il est utile pour toute entrée dans les ports et permet également de maintenir la communication avec des membres de l’équipage qui se sont rendus en annexe. Il est toutefois impératif de respecter les conditions d’utilisation et de tenir compte des conventions en rapport avec les communications radiotéléphoniques. Le Certificat Restreint de Radiotéléphoniste (CRR) n’est pas exigé pour les communications qui s’effectuent dans la bande des 20 miles, mais il et beaucoup conseillé d’apprendre à bien utiliser un VHF, en l’occurrence pour toutes les informations en rapport avec les messages de détresse et de sécurité.

Le compas à pointe sèche est et demeure le matériel indispensable, rapide et efficace pour évaluer des distances. Un I-pad et son chargeur s’avèrent également nécessaire pour télécharger et consulter les cartes de la destination prévue. Il est recommandé de consulter les bulletins météo avant et pendant le voyage. Pour ce faire, certains guides de croisières donnent des informations sur certaines destinations. On peut citer entre-autres Patuelli pour les Antilles, Rondeau pour les Seychelles, Imray pour la Corse et Vagnon pour Sardaigne.

Les canifs dotés d’une lame bien aiguisée permettent de se débarrasser d’un éventuel accroché à l’hélice du voilier. Un couteau multifonction s’impose également pour certains bricolages à bord. Il faut également se munir d’un couteau de cuisine efficace pour découper les poissons au cas où on fait la pêche à la voile. Un couteau à filets est également nécessaire pour les inconditionnels de poisson en carpaccio macéré dans du citron.

Les vêtements tels que la veste de quart, la salopette et les bottes de navigation sont conseillés par Yannick Dacheville pour la plongée  et les voyages de nuit. Ces dispositifs doivent également être utilisés par ceux qui vont en Corse en été, car la rosée peut être abondante à tel point qu’elle peut mouiller les voyageurs. Ils permettent de se protéger du vent et de la pluie. Les gants de navigation permettent de se protéger les mains, car l’eau de mer cicatrise généralement très mal les plaies. Les gants de jardinage sont des accessoires solides et efficaces pour la manipulation de l’ancre et de la chaine. On peut y ajouter des échappes et des bonnets. Les lampes frontales sont recommandées car elles permettent de s’éclairer la nuit tout en ayant les mains libres. Il faut songer à ajouter des piles de rechange. On ne doit également pas oublier les lampes torche et les lampes de poche.

Les sacs et pochettes étanches sont idéals pour le rangement des téléphones portables, des I-Pad et des différentes affaires lorsqu’on descend en annexe. Ils permettent aussi de garder les vêtements au chaud et de protéger les produits qui ne doivent pas entrer en contact avec l’eau. Il faut veiller à ce que ces éléments soient souples et légers, cela permettra de les ranger dans les espaces restreints du voilier. Il faut donc éviter les valises trop rigides. Un chargeur solaire s’avère très important dans la mesure où on ne possède pas de 220 V dans le bateau et si on doit se rendre dans des destinations où il est impossible d’accéder au port pour recharger les batteries de ses petits appareils.

Conseil de Yannick Dacheville : il est impératif d’emporter avec soi un petit matériel de bricolage pour pouvoir faire face à certains problèmes. On peut citer par exemple le scotch américain, la super-glue, le WD 40 et une garcette de 3 ou 4 mm. Il faut aussi se doter du fanion du pays à visiter, car cela fait partie des bonnes règles de navigation. Le livre de bord est un document très important et même obligatoire, car il compte parmi les premiers saisis et étudiés au cas où il y a un grave problème. Il est donc conseillé de le remplir soigneusement et de façon quotidienne. Les bâtonnets de Cyalume sont à la fois des accessoires amusant et indispensables. En effet, cet instrument de sécurité permet d’éclairer sans éblouir et aussi de se faire repérer en cas de recherche.

Le matériel pour la vie à bord

Cette catégorie se compose de lampe de cockpit. Cet accessoire est généralement utilisé dans les bateaux qui n’ont pas d’éclairage dans la cabine de pilotage. Certains en possèdent, mais ils consomment beaucoup d’énergie, il est donc recommandé de se munir d’une ou de deux petites lampes à Led qui serviront à éclairer le cockpit avec une lumière filtrée, agréable à la vue. Il faut aussi songer à acheter des pinces à linge solides avant le voyage. En effet, ce matériel manque généralement à bord. Il est conseillé d’opter pour les modèles en inox, car ils sont plus solides. Ils sont importants pour le séchage du linge sur les filières, explique Yannick Dacheville sur sa page Facebook.

Les torchons de vaisselle peuvent sembler un détail insignifiant, cependant il faut en emporter. Les agences de location de bateau en proposent, mais ils absorbent très vite le sel et perdent aussitôt leur efficacité. Il est donc recommandé d’en mettre un certain nombre dans ses affaires en vue de remplacer ceux qui ont été fournis par l’agence lorsqu’ils seront imbibés. Cette astuce permet de conserver la propreté à l’intérieur du voilier.

Les lunettes de soleil font également partie des principaux incontournables de la vie à bord. Il est préconisé d’opter pour des verres polarisés, déperlants et dotés d’un traitement antibuée. Il faut veiller à ce qu’elles soient très larges pour pouvoir bien protéger tous les contours. La crème solaire et le chèche sont également obligatoires. Il faut prendre des indices de protection à un niveau très élevé afin d’utiliser la crème de façon sporadique. Le rôle du chèche est de protéger le corps du soleil. En plus de ces accessoires, on peut ajouter des sticks à lèvres, des casquettes, des serviettes de bain, des blocs note, des sacs en plastiques, des gants de toilette et des lingettes.

La pharmacie personnelle, l’anti-mal et l’anti-moustique sont recommandés par Yannick Dacheville pour la protection de la santé. Les bateaux provoquent facilement beaucoup de maux. Le voyageur doit donc prévoir des antalgiques, des anti-inflammatoires et tous les autres accessoires indispensables pour faire face aux gênes habituelles. Les spécialistes recommandent, pour résoudre le problème de mal de mer, de recourir aux bracelets d’accupression, à l’homéopathie telle que la cocculine, aux médicaments composés d’antihistaminiques de type mercalm ou d’anticholinergique de type patch de scopoderm.

Il est important de savoir que ces médicaments provoquent souvent des états de somnolence. On ne peut les obtenir que sur ordonnance et après avoir fait une consultation médicale. Les patches sont généralement les plus recommandés, car ils sont efficaces et provoquent moins de torpeur. Certains pensent même qu’ils sont la meilleure solution. Lorsqu’on souhaite se procurer ces médicaments pour des enfants, il est impératif de se renseigner auprès d’un médecin afin qu’il puisse donner les informations nécessaires pour guider dans les choix.

On peut aussi se munir d’un hamac qu’on installera dans divers endroits, en l’occurrence entre l’étai et le mat, entre les 2 étraves à ras de l’eau ou entre les bossoirs situées à l’arrière du voilier. Ce matériel procure une agréable sensation lorsqu’on doit rester seul dans le bateau pour le surveiller. Le pistolet de douche et ses nombreux embouts doivent être choisis avec précaution. Il faut acheter des adaptateurs avec grand et petit diamètre et bien vérifier les embouts au risque de se retrouver avec deux fiches male qu’on ne pourra pas utiliser. Une fois le matériel bien choisi, on peut, au cours du voyage, prendre une douche agréable sur le trampoline à l’avant du bateau.

Le chargeur 12V allume-cigare est un élément essentiel à ne pas oublier lorsqu’on prépare un voyage en voilier. Les changements de tension sont réguliers à bord des bateaux, ce qui endommage souvent les chargeurs branchés sur prise 12V. Ce matériel s’avère important dans la mesure où il permet de charger son téléphone, son I-pad, sa console de jeux et autres petits appareils électroniques en toute sécurité sans risque de les exposer à un court-circuit. Il faut donc songer à s’en procurer un ou deux de bonne qualité pour couvrir son voyage.

La majeure partie des bateaux sont généralement équipés d’un autoradio. Il est conseillé de se munir d’une prise jack-jack qui permettra d’écouter de la musique ou d’autres appareils portables en les branchant sur le dispositif du bateau. Ce matériel permettra d’apporter une touche d’ambiance au séjour, surtout au moment de l’apéritif. Les allumettes, les allume-four et les briquets sont des accessoires que les papilles gustatives ne doivent jamais oublier. En effet, ils serviront à allumer un barbecue-bateau, un barbecue sur la plage, un four à gaz ou les bruleurs d’une gazinière. Ils peuvent aussi être utiles lors des bricolages, on peut s’en servir par exemple pour brûler le bout d’un nylon ou pour chauffer un tuyau en plastique, comme l’explique Yannick Dacheville.

L’équipement pour les loisirs

Les PMT (palmes, masques et tubas) sont les premiers accessoires de loisirs. Ces équipements sont le plus souvent proposés dans les prestations des multiples agences de location, mais a grande partie des locataires ne tenant généralement pas compte de leur entretien, leur usure s’accélère et provoque la perte de qualité. Les professionnels recommandent donc aux voyageurs de se munir de leurs propres masques et tubas. Les palmes sont généralement en bon état. On peut cependant aussi prévoir des chaussettes de palmes pour se protéger des ampoules au niveau des pieds et éviter les plaies qui cicatrisent mal au contact de l’eau de mer. On peut apporter ses propres palmes au cas où les voyageurs craignent que les pointures proposées par les agences soient supérieures ou inférieures aux leurs.

Les gants de plongée sont indispensables pour protéger les mains qui sont le plus souvent exposées aux éraflures, aux coupures, aux abrasions sur les coraux au cours des manœuvres à bord. Le shorty et le top en Lyrca sont conseillées aux frileux et aux personnes qui souhaitent un long moment dans l’eau à côtoyer les langoustes. Notons que peu importe la température de l’eau, l’homme se refroidit vite lorsqu’il entre en contact avec elle.

Enfin, Yannick Dacheville conclut qu’on peut emporter avec soit du matériel de pêche à la traîne, un porte-canne et une canne de traîne.